Un métier amusant: animateur

Stéphanie Jabre | 31/01/2017

Actu Ados

Liban

Si certains jeunes choisissent de devenir ingénieurs, professeurs, banquiers, médecins, d'autres osent suivre leurs rêves d'enfants et devenir animateurs!

Bassam Srouji découvre sa passion à l'âge de 14 ans. Enfant timide et introverti, rien ne laissait présager que ce gamin qui n'aimait pas jouer avec les autres, ni aller à l'école, pouvait être un jour animateur. Quand il intègre, un jour, le club social de son école en tant que bénévole, il se retrouve dans des situations où il est obligé d'assurer le devant de la scène. Ces instants-là lui permettent de se dépasser. L'enfant timide se métamorphose en leader et animateur épanoui et cela commence à lui plaire. À 17 ans, il décroche un premier job dans un centre d'activités pour enfants, où très vite, il fait des progrès. Bien qu'ayant suivi des études de graphic design et multimédia, et assisté à de nombreux stages professionnels, Bassam Srouji ne lâche pas son rêve d'adolescent et se lance dans l'animation. Il commence alors de zéro. Il refuse l'aide financière de ses parents, et fonde lui-même sa propre compagnie: «Bassam S. Parties and Events». Il apprend à jouer de la guitare, il s'entraîne avec acharnement aux tours de magie et de jonglerie, il construit son matériel d'animation, et voilà que depuis 6 ans, il exerce avec joie et fierté, son métier, sa passion.

Quelles originalités dans tes shows?
Je conçois les animations que je présente: décor, costume, déroulement, etc. Mon show est adapté à la demande des organisateurs ou au thème de l'événement: animations dans les écoles, pyjama parties, etc. Avec ma guitare, les différents caractères qui m'accompagnent, ventriloques, numéros de magie, Bubble show géant ou sculpture de ballons, mon show est à la fois divertissant, éducatif et plaît à tous les âges.

Des animations qui te tiennent à cœur?
J'ai beaucoup travaillé avec des ONG qui s'occupent d'enfants réfugiés syriens, ou d'autres enfants à problématiques sociales (pauvreté, abus, etc.). Après avoir suivi des formations pour intervenir auprès d'eux, mon animation consistait surtout à leur permettre, à travers jeux ou exercices théâtraux, d'exprimer leurs angoisses, leurs rêves, de s'épanouir ou de s'intégrer plus facilement dans leur milieu. Ils avaient également plus conscience de leurs droits et de la manière d'agir face à un abus ou une maltraitance. Ces moments-là me marquent énormément.

Ce qui te plaît le plus dans ton métier?
C'est cette marge de liberté que j'ai à planifier et à réaliser mes spectacles. Ce que j'aime aussi, c'est qu'il n'y a pas de place à la routine. Chaque public est différent, chaque enfant rencontré est une nouvelle aventure.

Le secret d'un bon animateur?
La passion est la clé de la réussite. Il faut aussi avoir de la joie à donner pour créer cet esprit de fête. Il m'arrive souvent de sourire spontanément à des enfants qui passent dans la rue. La joie est innée en nous, mais il nous faut la développer et la partager.

Un appel aux jeunes?
Je propose aux jeunes passionnés d'animation d'intégrer ma troupe. D'ailleurs, j'aimerais leur dire : osez poursuivre vos rêves et bâtissez les projets qui vous passionnent, le reste suivra alors sans obstacles.

Contacts: Site: www.bassamsevents.com
Facebook et Instagram: Bassam S. Parties and Events.

Les plus lus