Neuf questions sur la natamycine

Diane KASSIS | 15/07/2014

Actu Ados

Santé

Suite à la controverse soulevée par l'utilisation de la natamycine dans la labné, le professeur Joseph Matta, directeur des laboratoires, institut de recherche industrielle, Campus de l'Université libanaise, Hadath, fait le point.


1. Qu'est-ce que la natamycine ?
La natamycine, également connue sous le nom de pimaricine ou E235, est produite par des bactéries de souches streptomyces. C'est un fongicide. Il détruit les champignons, les levures et les moisissures.

2. Quel rôle a-t-elle ?
En médecine, elle est utilisée pour traiter les infections fongiques locales notamment les infections de la cornée. Dans les aliments, c'est un additif utilisé, à concentration très faible, comme agent anti-moisissures.

3. Dans quels aliments la trouve-t-on ?
La natamycine est utilisée dans le traitement en surface des fromages à pâte dure, semi-dure et semi-molle, ainsi que des saucisses et des saucissons secs et cela en Europe et aux États-Unis. Elle n'affecte pas le goût, l'aspect ou la couleur de l'aliment.

4. Comment est-elle appliquée ?
Elle est appliquée par immersion du produit dans une solution aqueuse ou par pulvérisation autour du produit. Étant faiblement soluble dans les systèmes aqueux, la natamycine reste à la surface des aliments. Elle est très efficace pour prévenir l'apparition des levures et des moisissures. Elle permet ainsi de prolonger la durée de conservation des aliments.

5. Quelles sont les doses autorisées ?
D'après le Codex Alimentarius, programme commun de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la concentration maximale de natamycine est définie à 20 mg/kg de fromage.

6. Qu'en est-il des lois libanaises ?
Le recours à cet additif alimentaire va à l'encontre des normes libanaises relatives aux produits laitiers. Son usage est donc interdit au Liban.

7. Quels sont les risques liés à son utilisation dans les produits alimentaires ?
La natamycine ne semble pas avoir de toxicité aiguë. Chez l'homme, une dose de 500 mg/kg/j répétée sur plusieurs jours peut provoquer des nausées, vomissements et diarrhées.

8. Forme-t-elle un potentiel de résistance microbiologique ?
Lorsqu'elle est utilisée en tant qu'additif alimentaire, il n'y a pas de preuve qu'elle puisse nuire à la flore intestinale. Mais les données sur les effets d'une exposition à long terme et le risque d'apparition de souches fongiques résistantes ne sont pas disponibles.

9. Suite à la controverse concernant la labné, quel conseil pouvez-vous donner aux Libanais ?
L'utilisation de cet additif alimentaire va à l'encontre des normes libanaises relatives à la labné. Le problème est principalement lié à la quantité de natamycine et non pas au produit lui-même. Actuellement, les laboratoires de l'Institut de recherche industrielle, Liban, accrédités au niveau international testent la natamycine en utilisant des méthodes de références validées dans le but de s'assurer que les normes sont respectées.

Les plus lus